Surprenante apparition, quasi fantomatique, toujours en mouvement, Arezki
Larbi est un des artistes les plus discrets de la sphère de cristal de
l’art algérien.

Il a marqué les années 1970, 1980 et même 2000 par une présence régulière
de par le nombre d’événements, d’idées, d’attitudes conceptuelles qui
bouillonnent dans sons esprit turbulent.