« Alter Ego », d’Arezki Larbi,une démarche altière et altruiste.



Surprenante apparition, quasi fantomatique, toujours en mouvement, Arezki
Larbi est un des artistes les plus discrets de la sphère de cristal de
l’art algérien.

Il a marqué les années 1970, 1980 et même 2000 par une présence régulière
de par le nombre d’événements, d’idées, d’attitudes conceptuelles qui
bouillonnent dans sons esprit turbulent.

Il a longuement été présent un peu partout ou quelque chose était en
gestation, culture, politique, actions culturelles, expositions, avec ce
dénominateur commun, artistique en premier lieu qu’il a toujours été là
pour les autres.

Mettant son talent ici et là pour incarner la force tranquille d’un talent
sans cesse fureteur, avide de nouvelles matières, d’expressions nouvelles,
de sensations tout azimut.

Pour cette fois, le plasticien laisse souvent la couleur en deuxième roue
de la charrette, son contact est direct avec la matière, seule la main,
sait… Entre des noirs qui ne sont point obscurs, des blancs pas aussi
virginaux que cela, et des couleurs qui ne veulent plus rien dire par
simple attitude iconoclaste, mais qui posent encore de nombreuses
questions. Arezki Larbi se laisse aller à des voyages dans les profondeurs
humaines, il évoque les souvenirs d’un ami parti trop tôt, lui offre un
grand pan de sa mémoire consacrée à ce grand peintre, ce grand ami avec
l’impérative marque d’amitié ultime, plusieurs œuvres lui seront consacrés,
« mille dessins pour un ami » dira l’affectueux Arezki Larbi.
« Alter Ego », l’autre moi, la ressemblance avec les autres, la
correspondance, tu me ressembles, je te ressemble, finalement, même les
assassins ont une âme, est-ce pour cela que les criminels doivent nous
faire oublier notre propre humanité !? Non est la réponse assurée de Larbi.

Il continue ses introspections sur quelques 80 pistes dessinées, peintes,
entreprises dans un art subtil quasiment minimaliste, son travail, souvent
très graphique laisse une impression de graphies qui semblent timides,
elles traduisent en fait d’une profonde réflexion philosophique sur la vie,
son départ et ses arrivées. Ses travaux ont souvent étés faits de
questionnements sur la matière, organique, minérale, les encres, les
textures, le papier, pliés, froissé, coupé ou simplement fixé dans
l’éternité sont ses principaux viatiques. Il continue son chemin en
poursuivant sans cesse des pistes graphiques, peintes, grattées, collées,
gravées ou « écrites » dans la subtilité la plus complète d’un noir qui est
ici usité dans ses valeurs charbonneuses esthétiques non pas dans
l’obscurité d’un noir fait de ténèbres.

*Jaoudet Gassouma,*
Commissaire d’ “Alter Ego”, Arezki Larbi

ESPACO
Résidence CMB, 196 Oued Terfa
El Achour, Alger – Algérie
Mob. + 213 558 281 016 / + 213 665 208 798
Tél./ Fax  + 213 23 24 39 27
espace.contemporain196@gmail.com
www.espacodz.com

Facebook ESPACO